1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...

  • 2017

    juin

    Déclaration de la SACD, la Scam, la SOFAM et l’Union des Artistes aux Partis
    Le 23 juin 2017
    La SACD, la Scam, la SOFAM et l’Union des Artistes adressent une déclaration aux Partis, rappelant les orientations et mesures qu’elles attendent de voir poursuivies, initiées, et, surtout chaque (...)

    Madame la Présidente, Monsieur le Président,

    Madame la Députée, Monsieur le Député,

    La situation politique inédite va vous conduire à négocier avec vos futurs partenaires des priorités en régions bruxelloise et wallonne, ainsi qu’à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Ces priorités trouveront donc leur traduction dans des déclarations gouvernementales confirmées ou renouvelées.

    Au nom des dizaines de milliers de créateurs et d’artistes que nous représentons, nous souhaitons vous faire part des orientations et des mesures que nos membres attendent de voir poursuivies, initiées, et, surtout chaque fois que possible, réalisées dans la seconde partie de la législature.

    Citées ici, ces orientations et mesures sont développées ci-dessous :

    De façon transversale :

    1. Priorité à l’emploi et à la rémunération décente des créatrices, créateurs et artistes
    2. Mise en œuvre des recommandations de la Coupole « Artistes au Centre »
    3. Actions positives en faveur des femmes et des autres catégories discriminées
    4. Réforme des instances d’avis

    De façon plus spécifique, par secteur :

    1. Décret sur la régulation culturelle du prix du livre
    2. Amélioration de la situation des auteurs de radio
    3. Contrat de gestion de la RTBF : les créatrices, créateurs et artistes de la FWB joueront un rôle clé dans les nouvelles concurrences
    4. Développement du Numérique / Filière de développement transmédias
    5. Obligation de plans de promotion individualisée des créatrices, créateurs et des artistes de la FWB dans les secteurs culturels (institutions des arts de la scène, CC, Bibliothèques)

    D’une façon transversale :

    1. Priorité à l’emploi et à la rémunération décente des créatrices, créateurs et artistes

    Pour lutter contre une précarité qui devrait toujours scandaliser et mobiliser davantage les administrations et les responsables publics, le redéveloppement de l’emploi artistique – qui a fortement régressé ces 20 dernières années dans la plupart des institutions et associations culturelles et sociales subventionnées – doit être une priorité transversale dans toutes les aspects des politiques engagées, en veillant à ce qu’il soit décemment rémunéré.

    Il s’agit notamment de prendre les mesures nécessaires dans tous les décrets (à l’instar du nouveau décret des Arts de la scène) / arrêtés concernés ainsi que les instruments juridiques tels que les contrats-programmes ou le contrat de gestion de la RTBF.

    Il s’agit de multiplier les opportunités d’emploi, les activités rémunérées à niveau professionnel, la promotion individuelle des créateurs et artistes, les aides directes (bourses, prix, aides à l’écriture et au développement), et d’adapter / simplifier les processus administratifs qui pèsent sur des personnes dont les revenus sont notoirement faibles et incertains.

    L’attention portée aux créateurs contemporains de la FWB doit se concrétiser au-delà des discours.

    Ainsi, « l’activation » de l’emploi doit mieux prendre en compte les réalités de terrain spécifiques aux créatrices, créateurs et artistes.

    2. Mise en œuvre des recommandations de la Coupole « Artistes au Centre »

    Les créatrices, créateurs et artistes, leurs associations professionnelles se sont intensément mobilisées pour établir un diagnostic approfondi et un catalogue transversal de mesures prioritaires favorables aux créatrices, créateurs et artistes.

    Recommencer ce travail serait une perte de temps, et susciterait des réactions de frustration dans le secteur.

    Il s’agit d’intégrer dans les priorités renouvelées les mesures déjà identifiées et attendues, et d’associer les associations professionnelles représentatives à leur mise en exécution.

    3. Actions positives en faveur des femmes et des autres catégories discriminées

    Nos associations demandent la mise en place d’un programme d’actions positives dans le paysage des médias et de la culture afin que les femmes, ainsi que toute autre catégorie de la population discriminée, soient mieux représentées et puissent participer plus justement à la vie professionnelle des médias et de la culture en Belgique francophone.

    Nous proposons que les opérateurs culturels soient encouragés et valorisés dans la mise en place de ces actions contre-discriminatoires.

    Nous proposons que soient ainsi planifiés le partage des postes à responsabilité et l’ouverture des conseils d’administration des opérateurs subsidiés.

    À cet égard, nous souhaitons que soient mis en place des indicateurs de progrès permettant d’évaluer régulièrement l’avancement de ce programme (nous travaillons déjà à la construction d’une grille d’évaluation sur le modèle de la grille à point du centre du cinéma).

    4. Réforme des instances d’avis

    La FWB a construit nombre de ses politiques grâce à l’investissement (quasi bénévole) des professionnels et experts qui ont apporté leur énergie et leur connaissance des terrains dans les travaux des instances d’avis, notamment les conseils comme le Conseil du livre, le CC du CCAV ou le CCAS.

    Leurs apports auraient été moins efficaces et moins tournés vers l’intérêt général s’ils n’avaient pas été auparavant préparés dans leurs associations professionnelles.

    Faute de modernisation dans la gestion administrative de ces instances, certains semblent décidés à obtenir la suppression de ce socle élaboré de concertations constructives.

    Les créatrices, créateurs et artistes demandent votre engagement à préserver ce modèle de démocratie plus participative, secteur par secteur, même s’il peut être amélioré, et à le transposer dans le fonctionnement des instances régionales concernées par la culture et l’audiovisuel.

    De façon plus spécifique, par secteur :

    1. Décret sur la régulation culturelle du prix du livre

    Sur base de quelque 19 propositions de loi émanant de vos partis et d’un an de travail d’un comité professionnel bénéficiant aussi d’apports européens (français allemand, flamand), un projet de décret équilibré a été élaboré faisant consensus autour de l’instauration d’une régulation culturelle du prix du livre. Les études juridiques et les contacts européens nécessaires ont été menés. L’avis du Conseil d’État a été rendu.

    L’adoption de ce décret est une priorité majeure et urgente pour tout le secteur du livre, confronté à des effets majeurs de globalisation et de vente en ligne.

    Le fait que la Flandre mette en œuvre sa propre régulation au 1er juillet 2017 ajoute à cette urgence.

    La régulation culturelle du prix du livre doit en outre s’accompagner d’un plan complet en faveur du livre et de la création littéraire (en grande difficulté), plan déjà élaboré par le Conseil du Livre et laissé sans suite à ce jour.

    2. Amélioration de la situation des auteurs de radio

    Une analyse globale a été réalisée et un travail de modernisation des conditions d’écriture et de développement, de production et de diffusion des œuvres de fiction et de documentaire radiophoniques a été initié.

    Ce travail doit aboutir à des améliorations concrètes dont : un aménagement des budgets octroyés au fond de création radio afin de pouvoir professionnaliser les différentes étapes du travail, la diversification des cases de diffusion à la RTBF sur l’ensemble des chaînes de radio (cf. contrat de gestion), le financement autour de la Sonuma d’un fonds de conservation et d’éditorialisation éducative des œuvres numérisées.

    3. Contrat de gestion de la RTBF : les créatrices, créateurs et artistes de la FWB joueront un rôle clé dans les nouvelles concurrences

    Avec son budget de plus de 300 millions d’euros, auxquels viennent s’ajouter les dispositifs de soutien à la production complémentaires (fonds RTBF, fonds série, fonds « Gulliver », fonds de création radio…), avec ses moyens humains et matériels de production et de diffusion, y compris ses nouvelles plateformes numériques, avec ses accès aux publics belges francophones, la RTBF est l’opérateur audiovisuel et culturel majeur en Belgique francophone.

    Son apport à l’emploi artistique a été sévèrement réduit au fil des ans, et s’avère désormais notoirement insuffisant.

    Il peut s’agir d’emplois directs ou indirects, des droits d’auteurs versés aux sociétés de gestion pour leurs membres belges en proportion de l’usage de leurs répertoires, des choix de diffusion, fréquences et créneaux plus ou moins générateurs d’audience,

    Sur chacun de ces aspects, les créateurs et artistes attendent des améliorations du contrat de gestion (quantifiées de façon précise et concrète) et un refinancement prioritaire des fonds de production.

    Ils demandent qu’une attention particulière sous portée au cinéma documentaire qui fait partie de l’ADN du cinéma et de la radio-télévision belge. Ces dernières années, les nombreux espaces de diffusion de la RTBF ont disparu, il ne reste plus qu’une courte case en fin de soirée.

    Cette absence de visibilité est aggravée par un manque croissant de financement auquel un nouveau fonds devrait remédier.

    Créatrices et créateurs demandent aussi que la fiction TV belge, dont la RTBF peut s’enorgueillir depuis peu, soit déployée dans des conditions budgétaires qui leur permettent, ainsi qu’à leurs collaboratrices et collaborateurs (techniciens artistiques notamment) de tirer de leur travail et de leurs talents des rémunérations honnêtes, à la hauteur de leur investissement artistique.

    4. Développement du Numérique / Filière de développement transmédias

    Pour les créateurs et artistes, il convient de favoriser la constitution de filières associant la FWB, les Régions et les professionnels autour de pôles multimédia thématiques de nature à générer de l’emploi et du rayonnement en Belgique comme à l’étranger, tels que le livre éducatif avec les fonds numérisés par la Sonuma ; ou la bd et la création multimédia numérique et audiovisuelle.

    5. Obligation de plans de promotion individualisée des créatrices, créateurs et des artistes de la FWB dans les secteurs culturels (institutions des arts de la scène, CC, Bibliothèques)

    Affichages, programmes, réseaux sociaux, communication radio/tv, les institutions culturelles investissent, grâce aux subsides récoltés, des sommes considérables dans leur promotion.

    Force est de constater que les créatrices, créateurs et artistes n’y sont quasi plus jamais mis en valeur, ni même mentionnés… alors qu’ils et elles sont les mieux à même de favoriser l’intérêt et donc la fréquentation des publics.

    Il appartient aux responsables politiques de prévoir que chaque institution soit tenue de développer un plan de promotion individualisée des créatrices, créateurs et artistes qu’ils produisent et programment, et plus particulièrement les auteurs et les artistes (comédiens, interprètes) de la FWB.

    Informations et contact

    Nous vous remercions de l’attention que vous prêterez à ces revendications.

    Nous serions heureux aussi de pouvoir en conférer avec vous ou avec vos collaborateurs.

    Avec notre meilleure considération,

    Pour la SACD, Inès Rabadán, Présidente du Comité belge

    Pour la Scam, Paola Stévenne, Présidente du Comité belge

    Frédéric Young, délégué général de la SACD/Scam

    Marie Gybels, directrice-gérante de la SOFAM

    Par mandat de Pierre Dherte, l’Union des Artistes

    Contacts  :

    jni mda.be - 025510367

    fyo sacd-scam.be - 0475521651

  • La SACD à Avignon en 2017, un éventail de possibilités !
    Le 21 juin 2017
    Comme chaque année, la SACD est présente à Avignon aux côtés des auteurs, pour les aider à assurer leur promotion et à rencontrer d’autres professionnels. En 2017, la SACD organisera des actions (...)

    Des rendez-vous désormais incontournables, de nouvelles propositions… cette année encore nous vous avons organisé de nombreuses manifestations pendant le Festival d’Avignon. Des propositions à découvrir sur ce site, et que nos superbes flyers se chargeront de vous rappeler !

    Nous serons également présents et enchantés de venir à votre rencontre : si vous êtes à Avignon, faites-nous signe et retrouvons-nous !

    L’Odeur des arbres – Rencontre autour de Koffi Kwahulé et Isabelle Pousseur

    Le jeudi 13 juillet de14h30 à 16h00
    Auditorium Mozart, Conservatoire du Grand Avignon, 1-3 rue du Général Leclerc

    « Depuis quelques minutes, depuis une heure peut-être, peut-être même depuis le début, quand elle m’est apparue de l’autre côté du lac et qu’elle n’était alors qu’un point, je savais que c’était elle. Maintenant que la poussière s’est comme prosternée à ses pieds je la découvre. Une femme. »

    Lors de cette rencontre, Koffi Kwahulé et Isabelle Pousseur reviendront sur leur collaboration autour de L’Odeur des Arbres, une fable africaine entre enquête et tragédie écrite par Koffi Kwahulé pour Isabelle Pousseur et créée en 2014 au festival les Récréâtrales (Ouagadougou).

    Comédien, metteur en scène, dramaturge et romancier ivoirien, Koffi Kwahulé est auteur d’une trentaine de pièces et artiste associé au Centre dramatique national de Montluçon. Il est très présent à Avignon cette année avec un Sujet à Vif, Ezéchiel et les bruits de l’ombre (avec Michel Risse), sa pièce Jaz à la Chapelle du Verbe incarné et une lecture dans le cycle « Ça va, ça va le monde ».
    Isabelle Pousseur est metteuse en scène, elle a fondé le Théâtre Océan Nord et est lauréate du Prix Spectacle vivant de la SACD Belgique en 2015.

    > Entrée libre, sans réservation

    PechaKucha des Auteurs

    Le dimanche 16 juillet à 22h
    Jardin du Théâtre des Doms

    6 minutes 40 secondes pour convaincre, parler d’un projet, raconter une histoire… 10 auteurs (se) racontent en 20 images x 20 secondes : mini conférences, pitches de projet, performances éclair…. le format s’adapte à toutes les personnalités !

    La SACD est fière de vous inviter à découvrir des auteurs et la diversité de leurs univers dans un moment dynamique et créatif. Au programme, les projets :
    Pink Boys and Old Ladies, de Clément Thirion et Marie Henry
    La Liste de ce que nous étions (titre provisoire), de Céline de Bo, présenté par Agathe Détrieux
    La Rage, d’Alex Lorette
    no One / no Where, d’Aurelio Mergola et Sophie Linsmaux (Compagnie Still Life)
    Ce qui arrive, de Coline Struyf (collectif Mariedl)
    Le Terrier, de Samuel Lefeuvre et Florencia Demestri
    Valhalla ou le crépuscule des dieux, de Sara Lemaire et Anna Nilsson (compagnie Petri Dish)
    Ton joli rouge gorge, de la Clinic Orgasm Society
    Ariane (eu)phonie, de Pietro Marullo
    Ophélie, de Jeanne Beziers, d’après Hamlet de Shakespeare de la Compagnie Ma Compagnie

    Ils recherchent des partenaires ; pourquoi pas vous ?

    Powered by PechaKucha

    > Entrée libre, réservation obligatoire auprès de actionculturelle sacd.be et info lesdoms.eu.

    Informations

    Pour toute question, merci de bien vouloir contacter Anne Vanweddingen et Célyne van Corven du service d’Action culturelle :
    actionculturelle sacd.be
    – +32 474 325 099
    – Facebook SACD
    – Twitter SACD_Be

  • Drink de fin d’année du Cercle littéraire de la Scam
    Le 20 juin 2017
    Paola Stévenne, Présidente, Les membres du Comité belge, et l’équipe de la Scam, ont le plaisir de vous inviter au drink de fin d’année du Cercle littéraire de la Scam dans le cadre prestigieux de la (...)

    L’invitation

    Une belle occasion de se retrouver avant les vacances pour un rendez-vous convivial entre auteurs et un point d’information. Nous profiterons d’être à la KBR pour faire le point sur le dépôt légal, les avantages qu’il offre aux auteurs, les solutions pratiques pour procéder le plus simplement possible, et les conseils de la Scam. Après une visite privée de la KBR, nous vous offrirons un cocktail sur le péristyle.

    Lancé à la foire du Livre 2016, le Cercle littéraire de la Scam est désormais la bannière sous laquelle votre société met à l’honneur les auteurs littéraires ; en organisant des rencontres qui leur sont dédiées et en imaginant avec eux les actions qui leur sont utiles.

    En pratique

    Nous vous attendons le mardi 27 juin dès 17h30 à la Bibliothèque Royale. Au programme :
    . 17h30 : discussion autour du dépôt légal, pourquoi, comment ? (à lire d’ici là, quelques éléments d’information)
    . 18h30 : visite privée de "l’Enfer" de la KBR
    . 19h30 : cocktail

    Merci de bien vouloir confirmer votre présence en nous écrivant avant le 21 juin à l’adresse actionculturelle sacd-scam.be.

  • Un métier de nanti ? Étude de la Scam sur les conditions de travail des documentaristes
    Le 19 juin 2017
    Pendant de longs mois, la Scam a mené une étude sur les conditions de travail des documentaristes en Belgique francophone. Le but : mieux connaître la situation, les problèmes et les besoins des (...)

    L’Étude

    Élaborée par des auteurs du Comité belge et des membres de l’équipe de la Scam, cette étude vise à obtenir un état des lieux de la production documentaire en Belgique francophones, à en identifier les principales problématiques et à faire émerger des réponses nouvelles.

    Elle est composée de trois parties : la première (et principale) relaye des paroles d’autrices et d’auteurs documentaristes recueillies par Amelia Nanni et Paola Stévenne en mai et juin 2016. La seconde reprend les conclusions de l’étude par Renaud Maes, sociologue du travail, et enfin la troisième aborde plusieurs pistes de diffusion.

    En émergent trois exigences pour l’avenir du documentaire :

    . L’écriture, les repérages, la promotion des films devraient être financés. Les budgets des films devraient tenir compte du temps de travail réel et de la carrière des auteurs.
    . Les spécificités du métier devraient servir de base à la construction d’un statut digne de ce nom.
    . La télévision de service public a un rôle à jouer. Elle pourrait, par exemple, réinventer des soirées avec en première partie une fiction et, en seconde un documentaire.

    Un exemplaire papier de l’étude vous sera offert avec plaisir à la Maison des Auteurs, vous pouvez également la télécharger ou la consulter en ligne.

    Au sommaire

    L’avis du docteur, éditorial de Paola Stévenne

    Partie I : Autrice, auteur de documentaire : un métier Paroles d’auteurs
    Nicolás Rincón Gille : Un projet commun
    Camille Fontenier : Le Premier Film
    Sarah Vanagt : Balthasar, l’âne de la liberté
    Loredana Bianconi : D’autres versions de l’histoire
    Lydie Wisshaupt-Claudel : Deux casquettes (voire plus )
    Marie Vella : La Vie d’un super-héros
    Jasna Krajinovic : Pas morte ? Je continue
    Jorge León : Mes films plaident pour moi
    Mary Jiménez : Le Réel s’impose à nous
    Charlotte Grégoire et Anne Schiltz : : Penser au spectateur

    Partie II : De la richesse des auteurs de documentaire, un état des lieux réalisé par le chercheur Renaud Maes
    Questionnaire de l’enquête menée par la Scam

    Partie III : la Diffusion
    Tenir les plaines, éditorial d’Anne Georget, Présidente de la Scam
    Jean-Jacques Andrien : Expérience d’un cinéaste, diffuseur de ses propres films
    Ronnie Ramirez : Une web TV
    Pauline David : De la diffusion du documentaire, expérience et pistes
    La Scam, une société internationale au service des documentaristes
    Carnet d’adresses du documentariste

    Une étude proposée par Marie-France Collard
    Coordonnée par Paola Stévenne
    Objectivée par Renaud Maes
    Avec le soutien précieux d’Alok Nandi, Ronnie Ramirez, Dominique Loreau, André Dartevelle, Maria Tarantino, Jérôme Laffont, Jean-Jacques Andrien, Valère Lommel et Xavier Cristiaens.

    Un exemplaire papier de l’étude vous sera offert avec plaisir à la Maison des Auteurs, vous pouvez également la télécharger ou la consulter en ligne.

    Liens utiles

    Documents à télécharger

  • Comités belges Scam et SACD : vous les avez élu(e)s en 2017
    Le 13 juin 2017
    En 2017, les Comités belges de la SACD et de la Scam ont réélu à leur tête deux présidentes, respectivement Inès Rabadàn et Paola Stévenne. Ces Comités, vous les aviez renouvelés à l’occasion des (...)

    Élections SACD

    L’Assemblée générale de la SACD voyait le renouvellement de six représentants des auteurs. Ont été élus pour un mandat de quatre ans :
    . 2 auteurs d’œuvres audiovisuelles : Frédéric Castadot et Jean-Benoît Ugeux,
    . 3 autrices d’œuvres dramatiques/lyriques : Geneviève Damas, Yasmina Douieb et Virginie Strub,
    . 1 autrice d’œuvres sonores : Layla Nabulsi

    Inès Rabadàn a été réélue à la Présidence de la SACD pour un mandat d’un an.

    Les autres membres, qui poursuivent leur mandat, sont : Isabelle Bats, Ariane Buhbinder, Émilie Maquest, Barbara Sylvain (dramatique et lyrique), Gabriella Koutchoumova (chorégraphie), Jean-Luc Goossens, Véronique Jadin, delphine Noels, Inès Rabadàn (télévision, cinéma) et Valérie Lemaître (multimédia). Retrouvez leur biographies sur Bela.

    Les rapports de gestion et d’action culturelle ont été approuvés à l’unanimité des membres présents. Vous pouvez les découvrir en lecture sur le site www.auteuronline.be.

    Élections Scam

    Au cours de l’Assemblée générale de la Scam, huit représentants du Comité belge ont été élu pour un mandat de quatre ans :
    . 3 auteurs d’œuvres de cinéma et/ou télévision : Sanaz Azari, Jérôme Le Maire, Isabelle Rey et Nina Toussaint,
    . 2 auteurs d’œuvres littéraires : Renaud Maes, Nathalie Skowronek et Isabelle Wéry,
    . 1 autrice radio : Paola Stévenne.

    Paola Stévenne a d’ailleurs été réélue à la Présidence de la Scam pour deux ans.

    Les autres membres, qui poursuivent leur mandat, sont Luc Dellisse et Françoise Wuilmart (écrit), Jérôme Laffont (audiovisuel) et Björn-Olav Dozo (multimédia). Une fois encore,les auteurs sont sur Bela !

    Par ailleurs, les rapports de gestion, d’action culturelle et les barèmes (incluant le nouveau barème de reprographie) ont été approuvés à l’unanimité des membres présents. Ils sont disponibles en lecture sur le site www.auteuronline.be.

    Liens utiles

  • Rencontre avec les scénaristes d’Ennemi public - épisode 4
    Le 7 juin 2017
    L’ennemi public est dans les murs ! À la Maison des Auteurs, nous le côtoyons depuis plusieurs semaines, ou plus exactement l’équipe des scénaristes de la série à succès Ennemi public travaille dans nos (...)

    Les horaires, ça fait un bien fou !

    Ce qu’on fait en arrivant le matin ? du café ! On n’a pas encore beaucoup aménagé l’espace mais on a amené une machine à café. À part ça, strictement parlant on n’a pas vraiment de routine, on est plutôt dans la résolution de problèmes qui surgissent jour après jour.

    On est arrivés il y a deux mois mais on a commencé à travailler en juillet, là on arrive à la fin du processus : la phase de travail où on rentre chacun chez soi écrire, où on est quasiment une semaine ici une semaine à la maison pour écrire nos épisodes.

    Pour écrire la saison 1 on était principalement chez Mathieu, sa pauvre compagne a dû subir notre présence et nos pizzas le soir, nos bières aussi. À un moment donné quand 18h passaient, on allait chercher des chips, des bières, et on restait jusqu’au 21h, parfois minuit en se disant toujours qu’on allait reprendre le travail… et deux fois sur trois on ne passait la soirée à discuter.

    Quand on est ici à la Maison des Auteurs, on fait des horaires de bureau, de 9h à 18h. On a mis en place ces horaires parce qu’on ne les avait pas. Ça nous fait un bien fou, ça nous aide d’avoir un cadre.

    Le lieu de travail comme sanctuaire

    On s’est aussi dit que c’était bien ne pas travailler chez soi, que notre atelier s’incarne dans un lieu. Il y a plusieurs possibilités, on n’est d’ailleurs pas convaincus qu’un bureau soit ce qu’il y a de mieux pour un atelier. Dans un café on ne voit même pas comment on pourrait arriver à écrire, on a vraiment besoin de se concentrer.

    On a testé pas mal de lieux. On a d’abord essayé dans un appart mais en tombant dans tous les pièges de l’appartement, c’est-à-dire un canapé dans lequel on a envie de faire une sieste, une cuisine – et comme on aime tous cuisiner on cuisine pendant des heures des plats pas possibles et on perd du temps…

    Sinon on pense toujours à ces auteurs des studios Warner à qui on donne une maison entière au sein du studio, souvent c’est une maison de décors en fait, c’est super ! Les scénaristes ont leur petite maison, leur petit jardin, ils sont chez eux. Malgré tout ils n’y vivent pas : ils ont des horaires de bureau et rentrent chez eux le soir, mais ils travaillent dans une ambiance cosy, comme à la maison.

    Ce qui est vraiment bien ici c’est qu’on est vraiment tranquilles. Ce côté « sanctuaire » de l’atelier c’est vraiment important. On croise toujours deux, trois personnes en arrivant mais une fois dans notre bureau on est très tranquille. Ici c’est monacal et en même temps on a la vue sur la rue où il se passe beaucoup de chose, c’est Chicago !

    En attendant la fin

    Relisez le premier épisode, sur la genèse du projet, le deuxième sur l’écriture et le travail en collectif, et le troisième sur le rapport au public, ou découvrez ce quelles sont les influences de ces auteurs, en vidéo sur Bela ! À suivre : les besoins d’un scénariste de série…

  • Otzen, un sacré quelqu’un
    Le 6 juin 2017
    Il est parti l’ami, le fou, l’écorché, l’admirable, le provoc, le doux, le beau, le terrible, le fort, le poétique, l’immense Christophe Otzenberger. Son incroyable gentillesse n’avait d’égal que son (...)

    Il est parti l’ami, le fou, l’écorché, l’admirable, le provoc, le doux, le beau, le terrible, le fort, le poétique, l’immense Christophe Otzenberger. Son incroyable gentillesse n’avait d’égal que son évidente générosité.

    Acteur, réalisateur, chef opérateur, scénariste… Christophe était un fin observateur de la comédie humaine. Son premier film, La Conquête de Clichy, est un modèle du documentaire politique. Le titre de son dernier film en 2014, Toute ma vie j’ai rêvé… est à son image.
    Entre ces deux films, une œuvre pleine d’empathie pour l’Autre : Une journée chez ma tante, Fragments sur la misère, En cas d’urgence, Pas d’histoires, Itinéraires, Voyages au cœur de l’alcool(isme)…

    Le crabe a eu raison de lui alors qu’il tournait un film sur… la fin de vie.

    Administrateur de la Scam depuis 2015, ses amis du conseil d’administration et les collaborateurs des services de la Scam gardent au cœur toute son énergie, sa tendresse pour les petites et les vraies gens, son humour de frangin…

  • mai

    La Maison des Auteurs en 2016
    Le 31 mai 2017
    Déconstruction, construction, reconstruction : tels sont les trois maîtres-mots de l’année 2016 à la Maison des Auteurs ! Nous publions la synthèse des bilans d’activité de ces 12 derniers mois dans un (...)

    Nous vous invitons à découvrir les activités et les résultats obtenus par la Maison des Auteurs durant l’année 2015, et plus particulièrement ceux de la SACD, de la Scam, du service de l’Action culturelle et de la Bibliothèque en ligne des auteurs (BELA) au travers d’un livret.

    Synthèse des rapports annuels à lire comme un panorama de l’année écoulée, il vous permettra d’avoir une vue d’ensemble des nombreuses actions menées par la Maison.

    Vous y verrez également comment nos valeurs s’incarnent dans notre combat pour les auteurs, et découvrirez ce que nous pensons et mettons en place pour le futur.

    Documents à télécharger

  • Invitation le 19/06 - Lundi de la Maison des Auteurs : Best Of 2016-2017 !
    Le 31 mai 2017
    Afin de terminer la saison en beauté, nous vous proposons une séance Best-Of pour notre dernier Lundi de la Maison des Auteurs : le 19 juin 2017 à 20h à l’Aventure, seront projetés des films primés (...)

    Les Films

    Documentaire ou fiction, live ou animation, ces films ne se ressemblent que par leur grande qualité ! Nous sommes très fiers de vous inviter à découvrir :

    Pour une poignée de girolles de Julien Grande – Prix SACD à Anima 2017

    Alors que toute une famille s’active à la préparation d’un succulent repas, le grand-père part chercher des champignons. Au fur et à mesure d’une expédition épique, il parvient à en trouver, mais seulement une poignée…
    Le jury du Festival Anima a tenu à saluer ce film de Julien Grande, pour sa capacité à créer une atmosphère chaleureuse et conviviale qui transporte le spectateur à une table de table familiale… et donne l’eau à la bouche ! L’auteur reçoit donc le Prix SACD, toutes nos félicitations !

    Belgique | 2016 | 7’20
    Production : ENSAV - Atelier de Production de La Cambre

    Ce qui demeure d’Anne-Lise Morin – Grand Prix national au BSFF 2017

    Le Grand Prix National, doté par la SACD, est revenu à Anne-Lise Morin pour le très beau Ce qui demeure.
    Ce court métrage sensible suit les pas de Pierrot, un jeune garçon qui fête joyeusement ses sept ans et la chute de sa première dent de lait avec son père, son frère et sa sœur. Mais sa mère manque, alitée à l’étage de la maison ; Pierrot se retrouve confronté à l’incertitude, empêché de la voir par ses proches désespérément silencieux.
    Le jury a souhaité saluer le premier film de cette jeune réalisatrice, formée comme chef opératrice et scénariste.

    Belgique | 2017 | 17’
    Production : Ultime Razzia productions et Hélicotronc - Coproduction : RTBF
    Avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie- Bruxelles, Secteur Cinéma de la Province de Hainaut et du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge

    Trust in me de Yoann Stehr et Stefan Dubrana – prix Découverte de la Scam au Brussels Art Film Festival 2016

    Tourné sur quatre jours lors d’une rencontre de marionnettistes du monde entier, le film creuse les relations que les créateurs/manipulateurs entretiennent avec leur marionnette, sorte de doubles révélateurs d’un univers métaphorique. Un double, un autre. Adoption, rejet. Premiers effleurements, étreintes, distance. L’une des deux s’imprègne du souffle et du mouvement de l’autre. Qui doit faire confiance à qui ?
    En décernant ce prix, le jury a tenu à saluer la découverte du monde riche et poétique de la marionnette et de l’univers de Natacha Belova, ainsi que la construction impeccable du film, qui évoque en creux la fragilité de la création, et laisse la part belle à la poésie des cinéastes.

    Belgique | 2016 | 24’
    Production : Les deux frères
    Film réalisé dans le cadre du stage « Laboratoire Plan B » dirigé par le collectif Une Tribu et le Théâtre de Galafronie.
    À voir, la bande annonce, à lire, une critique sur Cinergie et une interview des auteurs dans Alternatives théâtrales.

    Jolis mômes , de Thomas Xhignesse et Boris Tilquin – Prix SACD du meilleur Scénario au Festival Le Court en dit long 2017

    Avec son grand frère, Jonas va cambrioler la maison d’une fille de son école dont il est secrètement amoureux.

    Belgique | 2016 | 13’47
    Scénario : Thomas Xhignesse, Boris Tilquin
    Réalisation : Thomas Xhignesse
    Production : Médiadiffusion
    À voir, un extrait du film, à lire un retour sur le parcours du réalisateur.

    En pratique

    La soirée aura lieu le lundi 19 juin à 20h au Cinéma Aventure (Galerie du Centre, Rue des Fripiers 57, 1000 Bruxelles). Les auteurs seront présents pour une discussion après la projection, à l’issue de laquelle un verre sera offert.

    Comme d’habitude, la soirée est gratuite et ouverte à tous, mais la réservation est indispensable. Pour venir il suffit de réserver votre place en écrivant à l’adresse actionculturelle sacd-scam.be.

    Galerie image

  • Dossier fiscal 2017
    Le 26 mai 2017
    Comme chaque année, la SACD et la Scam vous communiquent un dossier fiscal, outil indispensable pour remplir votre déclaration d’impôt. Comment déclarer en droit fiscal les revenus de droits (...)

    Comment déclarer en droit fiscal les revenus de droits d’auteur, les primes, bourses et subsides perçus en 2015 ? La déclaration fiscale des auteurs et de leurs droits appelle encore et toujours une attention particulière.

    Comme chaque année, la Maison des Auteurs vous propose un dossier qui a pour objectif de présenter, exemples à l’appui, les différentes pistes qui s’ouvrent à vous dans le cadre de la déclaration fiscale de vos revenus de droits d’auteur/droits voisins ainsi que des prix et des subsides.

    La première partie de ce dossier est consacrée aux revenus provenant de l’exploitation des droits d’auteur et droits voisins.

    La seconde partie est consacrée à la perception des bourses, subsides, subventions et les prix octroyés tant par les pouvoirs publics que par des institutions privées.

    Ce dossier n’aborde que de manière succincte la déclaration fiscale des autres revenus.

    Nous vous remercions de lire attentivement ce dossier dans son ensemble avant d’adresser éventuellement vos questions au service juridique.

    Documents à télécharger

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...