Accueil du site / Home_fr / Tribune, débats et dossiers / Positions institutionnelles / Subsides culturel réduits drastiquement : interpellation de la Ministre

La SACD et la SCAM ont obtenu une entrevue ce mercredi 21 novembre avec la Ministre Fadila Laanan au sujet des mesures d’austérité annoncées dans le secteur culturel, en particulier pour les arts de la scène, suite à la lettre qui lui a été envoyée la semaine dernière :

Madame Fadila LAANAN
Ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Egalité des chances
Place Surlet de Chokier, 15-17
1000 Bruxelles

Bruxelles, le 16 novembre 2012

Madame la Ministre,
Chère Fadila,

Nous sommes dans une période exceptionnelle et menaçante, où les pouvoirs publics de toute l’Europe doivent agir sous une pression considérable. Nous n’entendons pas nous voiler la face à ce sujet, ou tenir à nos milliers de membres respectifs des discours coupés du réel.

Le scandale du système financier produit ses effets négatifs croissants sur les budgets relatifs aux compétences que vous assumez. Que faut-il imaginer pour les deux prochaines années ?

Toute la difficulté est à présent de tracer ces pistes d’avenir dont nous avons tant besoin, tout en répartissant équitablement les efforts, ou le poids des transformations qui pourraient être jugées nécessaires. Il serait injuste, et disons inconcevable qu’un ministère de la Culture se contente d’un ajustement même limité à « 1.3 % » des moyens du secteur et le porte à la seule charge des professionnels déjà les plus fragilisés et des plus jeunes. Le risque existe dans tous les secteurs « culture/audiovisuel » d’un ajustement par la création et les artistes.

Ce fut le cas en 2009 quand le contrat de gestion RTBF fut révisé sans concertation. La presse annonce que ce serait aujourd’hui le cas pour le Conseil de l’Aide aux Projets Théâtraux (CAPT) et d’autres fonds d’aide à création (notamment dans le domaine de la danse et de la musique non classique). Cela nous ne pouvons l’accepter.

Non seulement ce serait douloureusement injuste mais ce serait une politique à laquelle les organisations professionnelles, et leurs représentants dans les instances d’avis, ne sauraient être associés sans concertation préalable des décisions.

Or, par exemple, l’établissement récent de conventions collectives permet enfin d’objectiver les interventions de la Fédération Wallonie-Bruxelles en assurant une égalité de traitement entre les bénéficiaires des subventions, et ce, selon des critères qui restent largement à définir. Il ne faut plus différer cette question.

Depuis des mois, nous vous pressons d’accélérer les concertations sur ces sujets, et notamment sur le « statut de l’artiste ». Des résultats ont été obtenus au Fédéral, grâce aux efforts considérables du Cabinet du Premier Ministre et de la Ministre des Affaires sociales.

Aussi, nous vous demandons à pouvoir vous rencontrer d’urgence afin de connaître vos intentions précises et examiner avec vous si un programme de travail peut être élaboré permettant d’apporter une réponse collective et solidaire à la crise naissante.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, Chère Fadila, l’expression de notre haute et cordiale considération.

Luc Jabon, président du Comité belge de la SACD
Alok Nandi, président du Comité belge de la SCAM
Frédéric Young, délégué général de la SACD-SCAM en Belgique

Dans la même rubrique

Liens utiles