Le premier bénéficiaire du droit de suite est bien entendu l’artiste lui-même. L’artiste ne pourra pas céder son droit de suite ni y renoncer. Une convention en vertu de laquelle un auteur renoncerait à invoquer son droit de suite, serait donc nulle.

À son décès, le droit de suite sera transmis à ses héritiers ou autres ayants droit (notamment ses légataires).

Liens utiles

Documents à télécharger