Les droits d’auteur patrimoniaux peuvent faire l’objet d’une cession (qui s’apparente à une vente) ou d’une concession (qui s’apparente à une location), ce dernier terme étant synonyme de « licence ».

Lorsque la licence ou la cession n’est pas exclusive, l’auteur peut octroyer plusieurs licences d’exploitation sur les mêmes droits ou céder ceux-ci à plusieurs personnes différentes. Dans le cas d’une licence, l’auteur reste propriétaire de ses droits.

En pratique, la distinction n’est pas toujours évidente. Il en résulte certains malentendus.

Même si l’auteur cède ses droits patrimoniaux, il conserve ses droits moraux.