Il s’agit d’une œuvre dans laquelle on peut distinguer la part de chacun des collaborateurs. Par exemple : dans un opéra, les paroles et la musique ; dans une bande dessinée, le scénario (et dialogues) et les dessins.

Ces contributions sont en principe exploitées ensemble et l’œuvre suit le régime des œuvres indivises.

La loi décourage l’exploitation séparée par chaque coauteur de sa propre contribution dans la mesure où deux principes doivent être respectés :
-  la contribution ne peut être traitée avec un autre collaborateur : par exemple, le compositeur musical ne peut apporter sa musique à un autre parolier ;
-  l’exploitation de la contribution « isolément » ne peut porter préjudice à l’œuvre commune.

Ces principes supposent bien entendu que l’œuvre commune soit achevée.

Liens utiles