Accueil du site / Home_fr / Le point de vue de Luc Jabon à propos du discours de la Ministre : Bouger les lignes

Luc Jabon est le président de la SACD

La création au cœur de la culture

La SACD a toujours défendu le principe de mettre l’auteur et la création au centre des enjeux culturels. Ce principe, essentiel, doit mener pour nous toute vraie politique culturelle en démocratie. Mais il n’a de sens que s’il est réellement appliqué, concrétisé. Malheureusement, nous avons souvent pu observer que c’était loin d’être le cas (statut d’artiste en berne – c’est l’ONEM qui fait la pluie et le beau temps sur ce qui est artistique ou ne l’est pas -, rémunération d’auteurs négligées, part de la création en baisse au bénéfice des structures et des « tuyaux », trop faible éducation artistique, accès à la sphère culturelle compliquée ou chère pour certaines catégories de la population etc.). Même si des efforts significatifs ont été faits sous la législature précédente pour pallier ces lacunes, le contexte économique dans lequel les pays européens sont plongés aujourd’hui (réduction, parfois drastique, des budgets culturels), l’actualité tragique (la liberté d’expression crucifiée à Charlie Hebdo) ont remis au premier plan l’importance de la culture, de la création, de l’éducation. De plus, au niveau européen, bien trop peu est fait pour remédier à cette situation. Au contraire, même : en attaquant le droit d’auteur, en voulant faire disparaître la copie privée, en laissant de grands opérateurs américains transformer l’Europe en un vaste bassin de consommateurs passifs sans contribuer aucunement ou trop faiblement à la création, tout cela montre avec évidence que les combats à venir seront rudes… et indispensables !

Dans ce contexte, le discours de la Ministre Joëlle Milquet ne peut que nous réjouir. D’abord, par son ambition. En proposant de déployer une nouvelle offre culturelle, en soutenant l’accès à de nouveaux publics, en construisant une nouvelle gouvernance, simplifiée, optimalisée, il y a là les clés pour ouvrir les portes d’une création diverse, multiple, innovante. Ensuite, le programme proposé pour « faire bouger les lignes » tient compte de tous les paramètres dans lesquels la culture et la création sont plongées (la mutation numérique, la réforme de l’Etat, la mercantilisation des œuvres due à la toute puissance du marché, l’appauvrissement des fonds publics, etc.). Entrelacer notre avenir local et les combats régionaux et européens est évidemment essentiel.

Il s’agit maintenant de lister les priorités dans ce vaste projet pour que, très rapidement, des résultats concrets puissent être engrangés (nouveaux contrats-programmes, fonds de développement, vrai statut d’artiste, instances d’avis aménagées). Penser l’avenir en traçant des perspectives fortes, inédites, c’est bien, c’est même formidable. Leur donner une forme, une matière, une incarnation, ce sera encore mieux.

Pour nous, dans tous les cas de figure, il s’agira d’être aux côtés des auteurs et des créateurs. Vigilants et actifs. Ouverts et généreux. Comme nous l’avons toujours fait. En espérant que les propositions de la Ministre offriront de meilleures conditions, permettant aux artistes d’exercer leur art à la hauteur des exigences d’un monde troublé et incertain.

Luc Jabon
Président de la SACD