Accueil du site / Home_fr / Le point de vue de Alok Nandi à propos du discours de la ministre : Bouger les lignes

Alok b. Nandi est Président du Comité belge de la Scam

Signes, signaux et design (de politiques culturelles) !

19 janvier 2015. Le signal a été émis ! La Ministre, à la fois de la Culture et de l’Education (notamment), a donné sa vision, tant attendue, sur le développement et le soutien des activités culturelles en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce discours propose une vision "holistique" en suggérant que les lignes qui bougent permettraient de proposer une mise à jour des "systèmes" qui régissent la culture depuis plus de 50 ans. Les propositions sont nombreuses et touchent toutes les facettes de la création, mettant au centre les créateurs. Il était temps : les managers et autres intermédiaires n’arrêtent pas de parler de créativité et d’innovation, en se posant à peine la question de qui agit, qui discute, qui perturbe, qui génère du changement, tant dans le regard, la perception que dans l’action.

Quant aux créateurs, les signes qu’ils proposeront s’articuleront lors des rencontres de concertation prospective qui vont rythmer les 18 mois à venir. Les auteurs, les artistes, les opérateurs culturels auront l’occasion de prendre la voix, d’explorer les voies du changement, de la transformation, dans des systèmes qui se sclérosent. De quels signes parlerons-nous ? L’alchimie prospective en décidera, mais prenons la voix.

Tous, nous entendrons parler de changement, de transformation, en ces périodes secouées. Tous, nous avons intérêt à travailler la forme des politiques publiques, à "designer" des politiques culturelles. Designer, du mot design (que beaucoup confondent avec décoration). L’économiste Herbert Simon (Prix Nobel) nous donne une définition large et limpide du mot "design" : activité qui permet la transformation des conditions existantes en de meilleures, pour l’être humain. Le Design, à côté des Sciences et des Arts, est le tiers lieu de la formation de connaissance, dans cette société de la connaissance du 21ème siècle. Et un autre penseur du Design, Nigel Cross, nous rappelle les terrains d’activité de nos occupations humaines : dans les sciences, on étudie le monde naturel ; dans les arts/humanités, on parle du vécu humain ; dans le design, on travaille le monde artificiel. Chaque secteur a ses approches : analytique pour le scientifique ; métaphorique ou par analogie pour l’artiste ; synthétique et prototypal pour le designer.

"Designons" des politiques publiques, des politiques culturelles, avec ingénuité et empathie, en mode co-création ! Le voyage commence.

Alok b. Nandi

Président du Comité belge de la Scam