Il s’agit de la rémunération dont bénéficient les auteurs d’œuvres graphiques et plastiques originales à l’occasion des reventes de leurs œuvres par l’intermédiaire d’un professionnel du marché de l’art : vente aux enchères, vente en galerie, par un antiquaire etc.

Créé en 1921 en Belgique et reconnu aujourd’hui dans plus de 60 pays, le droit de suite est profondément modifié depuis le 1er novembre 2007.

La SCAM a confié à la SOFAM, spécialisée en gestion des droits dans les arts visuels, la perception de ces rémunérations au nom et pour le compte de ses membres qui lui en font la demande.

Voir dossier explicatif en annexe.

Liens utiles

Documents à télécharger