Accueil du site / Home_fr / Le Point de vue d’Alexandre Caputo à propos du discours de la Ministre : Bouger les lignes.

Alexandre Caputo est Président du CAPT, conseiller artistique du Théâtre National/ Bruxelles et dirige le festival XS

Notre Ministre annonce ses ambitions pour la culture, affirme sa volonté d’avancer en concertation avec le secteur et lance des chantiers transversaux sur les défis essentiels qui se posent à nous. Voici, au sein de la vision qu’elle nous a exposée, les enjeux que je retiens prioritairement :

Les restrictions budgétaires de ces dernières années ont durement affecté la création et les artistes : diminutions des capacités de production en FWB et en corolaire de l’emploi artistique, durcissement des conditions d’accès au « statut d’artiste » et à l’intermittence. Replacer l’artiste et la création au centre est donc une urgence. De même que le refinancement de la création par diverses voies et notamment, vu le contexte budgétaire de la FWB, via une mutualisation des ressources et de bonnes pratiques de gouvernance. La transdisciplinarité, l’estompement des frontières entre les disciplines, l’allègement et l’assouplissement des cadres de subventionnement doivent également renforcer la liberté créatrice. Alors que la création belge francophone connaît un essor réjouissant et un retentissement international croissant, cette volonté affirmée avec force par la Ministre est pour le moins de bon augure.

La diffusion nationale et internationale est également un enjeu déterminant. Vu le dynamisme de la création belge et l’intérêt qu’elle suscite, il y a une opportunité à saisir pour booster le rayonnement de nos artistes sur tous les continents. J’ajoute que nous devons être particulièrement actif dans la promotion de nos artistes dans les grands festivals internationaux et les lieux de prestige et de visibilité.

Je suis particulièrement content que la Ministre place la diversité au centre. A l’heure de la mondialisation, de la multiculturalité mais aussi de l’accroissement de la fracture sociale, à nous, entre autres, de nous adresser à tous, de susciter le débat, de créer du dialogue et de l’interculturalité. C’est un défi permanent et passionnant.

A ce sujet, l’école constitue évidemment l’enjeu majeur. C’est là que tout commence. Renforcer la présence des artistes dans les écoles et développer des partenariats de collaboration est un projet fantastique. L’art a pour mission de questionner la société, d’élargir notre horizon et de nous ouvrir à d’autres points de vue. Les enfants n’ont de cesse d’interroger le monde et de créer du sens. Le lien est évident. Nous avons tout à gagner dans cet échange avec les jeunes.

Je ne peux donc que partager le choix des enjeux et priorités. Le chantier est conséquent mais nécessaire.

Alexandre CAPUTO
Conseiller artistique au Théâtre National de Bruxelles.