Accueil du site / Home_fr / Actualités / Activites culturelles / Invitation - Lundi de la Maison des Auteurs le 24/04 : Clara Alloing

En 2016, Clara Alloing a reçu le Prix Scam du Documentaire radiophonique pour Nous sommes trop jeunes, nous ne pouvons plus attendre. Nous vous proposons de venir entendre ce récit intime, à plusieurs voix, qui témoignent de l’amour de vivre, lors du prochain Lundi de la Maison des Auteurs, le 24 avril à 20h au Cinéma Aventure. Gratuite, la soirée est ouverte à tous.

L’œuvre, Nous sommes trop jeunes, nous ne pouvons plus attendre

« C’est difficile de faire son propre portrait…
Par rapport au sujet évoqué, je suis d’abord quelqu’un qui a perdu son enfant.
Et évidemment pas que ça, mais c’est quelque chose qui laisse une trace irrémédiable.
Je suis aussi une mère qui a un autre enfant.
Je suis sage-femme. Et puis je suis une femme d’un âge mur.
Je ne sais pas ce que je peux te dire d’autre ? »

Loubna a 20 ans quand elle disparait au Kazakhstan emportée par la rivière. Ses parents racontent son absence, leur cheminement dans le deuil.
Un récit intime, à plusieurs voix, qui témoignent de l’amour de vivre.

Écriture et réalisation : Clara Alloing
Montage : Julie De Laere
Mixage : Christophe Esseiva
Une coproduction de Flim ! asbl, la RTS et la RTBF, avec le soutient de l’appel à projet Gulliver
Un extrait du documentaire à écouter ici.

L’hommage du Comité belge de la Scam, qui lui a remis son Prix radio 2016

« À la radio, comme dans l’art du conte, l’attention portée à la parole est sinon primordiale, du moins extrêmement sensible. Une attention peu évidente à saisir, malmenée, à ne pas confondre avec le bavardage volubile trop souvent en usage. Une attention qui peut s’avérer être extrêmement limpide.

La parole y prend alors toutes ses dimensions – d’évocation, de conjuration, de lien retrouvé. Elle devient vivante, parce qu’elle se cherche, parce qu’au fur et à mesure qu’elle avance, elle formule et donne consistance à une réalité, et devient elle-même une part de cette réalité.

Dans son documentaire radiophonique Nous sommes trop jeunes, nous ne pouvons plus attendre, Clara Alloing décide d’évoquer la disparition d’une jeune femme, Loubna, qui a été emportée par une rivière lors d’un voyage au Kazakhstan. Pour cela, elle décide de faire parler ses parents – sa mère d’abord, puis son père, qui la rejoint. Parole, donc. Au centre de tout. Parole comme quasi seul dispositif de narration. Parole parenthèse. Qui s’extirpe du fracas du monde, pour évoquer lentement, prudemment, pleinement, cette double absence – d’une fille, et de son corps jamais retrouvé. Parole qui s’étire. Qui prend son temps, et à qui Clara laisse le temps de se faire sous nos oreilles.

Avec ses silences – bien sûr.

Parole qui chemine aussi – et c’est probablement une des très grande force de ce travail : ces parents qui parlent, et qui, au fur et à mesure qu’ils refont avec Clara et avec nous le chemin de leur peine, laissent aussi quelque chose se déposer derrière eux, derrière nous. Nous. Car nous y sommes conviés à cette histoire. Jamais oubliés. Nous auditeurs. Témoins actifs par nos oreilles. Jamais intrus. Sans fausse pudeur non plus. Dans la limpidité de cette parole qui recompose un passé, nos oreilles assistent en effet à ce passage d’un avant vers un après, et accompagnent ces parents dans leur lent travail de deuil.

Voilà, Clara a réussi cette chose, là, elle a réussi à donner une fonction à l’art de la radio, à faire cette chose rare et ô combien importante, mettre de la parole vivante au centre du dispositif.

Et c’est du coup, avec un très, très, très grand plaisir et sans trop d’hésitation, que nous avons décidé de lui remettre le prix Scam du documentaire radiophonique de l’année 2016. »

Rémi Pons

L’autrice

Après des études de cinéma à l’INSAS (Bruxelles), Clara Alloing découvre l’art de la radio auprès de Pascale Tison pour qui elle travaille dans son émission « Par ouï dire » sur la RTBF.
En 2015, elle coréalise un premier documentaire radiophonique Le Premier Son, qui fait le portrait d’une sage-femme. En 2016, elle réalise Nous sommes trop jeunes, nous ne pouvons plus attendre. Ce documentaire a déjà reçu le prix « Découvertes Pierre Schaeffer » au festival français Phonurgia Nova.

En pratique

La séance aura lieu le lundi 24 avril à 20h au Cinéma Aventure (Rue des Fripiers 57, Galerie du Centre Bloc II - Bruxelles 1000), elle sera suivie d’une discussion avec l’autrice puis d’un drink.

Comme d’habitude avec les Lundis de la Maison des Auteurs, la soirée est gratuite et ouverte à tous, mais la réservation est indispensable. Pour y assister, merci de bien vouloir vous annoncer en nous écrivant à l’adresse actionculturelle sacd-scam.be.

Dans la même rubrique

Liens utiles