Un virage important dans la lutte contre la piraterie numérique

L’annonce de la fermeture par la justice américaine d’une des plus importantes plateformes de piraterie audioviselle (ainsi que de 18 autres sites affiliés) et la poursuite des principaux dirigeants pour violation des droits d’auteur est un succès considérable pour le respect des droits des créateurs.

La SACD et la SCAM se félicitent de l’action commune engagée par 9 pays contribuant à porter un coup d’arrêt au développement de sites de téléchargement direct ou de streaming illégaux, qui fondent leur modèle commercial sur le piratage des œuvres. Elle marque un virage important dans la lutte contre la piraterie numérique en y apportant une réponse internationale.

La lutte engagée vise à faire cesser des activités illicites – particulièrement lucratives – qui mettent à disposition des œuvres sans autorisation et sans rémunération des auteurs et de la création. Il ne s’agit pas d’échanges entre internautes qui appellent d’autres réponses.

Les activités mafieuses autour de la distribution des œuvres culturelles ne peuvent être tolérées. Elles ne sont ni dans l’intérêt du public, amené à payer pour visionner illégalement des œuvres souvent dans des versions de très mauvaise qualité, tronquées ou mal doublées, ni dans celui des créateurs bien entendu.

Les ayants-droit sont ceux qui désirent le plus que leurs œuvres soient vues par un public le plus large possible… mais pas à n’importe quelles conditions. Pas à ces fausses méga-conditions !

Dans la même rubrique

Liens utiles