Accueil du site / Home_fr / Tribune, débats et dossiers / Positions institutionnelles / Etats généraux des médias : propositions de la Maison des Auteurs

La SACD, la SCAM et la SOFAM ont été invitées au premier atelier "Acteurs, marchés et stratégies" des Etats généraux des médias d’information de la Communauté française : balises importantes et propositions pour la suite des travaux.

Est-il possible de développer de nouveaux schémas industriels pour les médias d’information, dont l’économie est loin d’être florissante ? Ceux-ci empruntent notamment le chemin du numérique, des médias électroniques, lesquels ont connu un développement fulgurant ces dernières années, alors que les recettes publicitaires ne sont pas extensibles. Quels sont les médias, qui aujourd’hui, peuvent être qualifiés de « médias d’informations » ? Quelles relations demain entre la presse papier, leurs fournisseurs de contenus (les agences), les diffuseurs de presse, les annonceurs, les médias audiovisuels, etc. ?

Au nom de tous leurs membres auteurs, journalistes et photographes, la SACD, la SCAM et la SOFAM rappellent quelques principes de base dans ce débat :
- La qualité des médias suppose de l’expérience professionnelle, du temps de recherche et d’écriture.
- La qualité des médias suppose une liberté de pensée et de création.
- Le pluralisme dans les médias suppose une pluralité de centres de création, de production, de diffusion et de distribution.
- Le statut des créateurs de contenus, essentiel, ne peut être laissé au seul rapport de force individuel avec l’éditeur-producteur. Il est rare que la solidarité puisse jouer à cet échelon.
- Vu la complexité des “objets/services numériques”, il est illusoire de croire qu’un seul acteur sera propriétaire de l’ensemble des contributions nécessaires.
- Il est essentiel de définir des modèles économiques qui assurent, avec une sécurité juridique et économique suffisante, une “remontée de recettes” de l’aval vers l’amont de la chaîne des médias.

Nos sociétés de gestion de droits avancent ensuite quelques propositions :

- Aide prioritaire à l’innovation et aux « écritures » nouvelles.
- Mesures permettant d’éviter la précarité des auteurs, photographes et journalistes (l’anti-thèse à SMart asbl).
- Mesures garantissant l’exercice effectif des droits des auteurs, des photographes et journalistes
-> droits moraux : paternité (scandale de l’anonymat « organisé ») et intégrité,
-> droits patrimoniaux : rémunérations selon l’exploitation.
- Importance de la gestion collective pour la gestion des fonds patrimoniaux, comme pour les exploitations numériques nouvelles.
- Avec pour contrepartie, une réflexion sur la création d’un droit voisin (ou sui generis) de l’éditeur (il en existe déjà pour les producteurs, les radiodiffuseurs et les éditeurs de base de données)

→ Voir argumentation détaillée dans la présentation de la Maison des Auteurs (PowerPoint)

Dans la même rubrique

Liens utiles